Vêtements, textiles … trop toxiques?

Aujourd’hui, pour les consommateurs, seules les compositions et les provenances sont indiquées sur l’article textile. Aucune chance e trouver une indication concernant les substances chimiques utilisées tout au long du process de fabrication. Le grand public n’a pas forcément connaissance que des laboratoires de tests existent pour lutter contre cette problématique des résidus chimiques potentiellement toxiques.

Une équipe de journalistes de France 5 sont venus filmer les  équipes de l’IFTH dans le laboratoire de Mulhouse dans le cadre de l’l’émission « Allô docteurs », afin de de connaitre les substances toxiques potentiellement présentes dans les textiles et les moyens mis à la disposition des industriels  du secteur pour les identifier et les substituer. Julie Piève, consultante IFTH, et Myriam Lebrun, technicienne de laboratoire IFTH, les ont reçus afin de montrer concrètement les tests de conformité réalisés au quotidien. Un bon moyen de rappeler que le règlement européen REACh et la directive européenne sur la sécurité des articles encadrent le risque chimique en UE pour les textiles comme pour tout autre article de consommation courante.

Pour voir la vidéo (émission diffusée le 6 mai 2019): https://www.france.tv/france-5/allo-docteurs/973517-allo-docteurs.html 

La fourrure analysée dans le laboratoire  lors du reportage comporte des teneurs en colorants dispersés très fortes avec un risque accru d’allergie pour le consommateur : à ce titre, cette fourrure présente un risque pour les acheteurs potentiels de l’UE et est donc non conforme à la DGSP (Directive Générale sur la Sécurité des Produits ). Aujourd’hui, les non conformités aux textes européens restent rares car la profession a su anticiper ces réglementations et adhère depuis longtemps et dans sa grande majorité au certificat d’innocuité de l’association Oekotex : le standard 100 by Oeko tex. Ce dernier permet d’assurer aux clients industriels comme au consommateur final que le textile ne présente aucun risque chimique pour l’Homme.

Sur le plateau, les principales interrogations ont porté sur les substances allergisantes que les textiles peuvent contenir. Parmi les invités, Mr Rousselle, toxicologue à l’unité d’évaluation des substances chimiques de l’ANSES a rappelé sa collaboration avec l’IFTH dans le cadre de l’évaluation des substances allergisantes dans les textiles et les chaussures. Cette étude a permis d’identifier certaines substances qui sont actuellement à l’étude au niveau européen pour être ajoutées au restrictions du règlement REACh.

Pour en savoir plus sur notre offre Contrôle Qualité: adv@ifth.org

-Mai 2019-

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer