Étude expérimentale sur le transfert inverse de chaleur dans les vêtements de protection contre le feu

Dans la conception des vêtements de protection contre le feu, il est vital de pouvoir limiter au minimum les effets thermiques liés à la proximité des flammes. Le fait d’arroser un incendie avec de l’eau peut provoquer, soit directement par exposition à l’eau, soit indirectement par la formation de vapeur d’eau dans l’environnement du pompier, une accumulation d’eau dans la couche externe de son EPI. Cette présence d’eau peut fortement compromettre l’isolation thermique de la tenue et conduire à des brûlures de la peau. L’article relate les travaux de chercheurs sud-coréens relatifs au taux d’humidité et au transfert thermique de systèmes textiles multicouches. Des essais expérimentaux ont été confrontés à des tests de simulation. Les scientifiques suggèrent notamment qu’une bonne perméabilité à l’air de la couche externe permettrait de mieux maîtriser les transferts de chaleur et de masse dans la zone microclimatique à l’interface peau-tenue.

Auteur(s) :  LEE, D. W.;JIN, J.-H.;KIM, E.;LEE, J.

Titre original :  Experimental investigation for reverse heat transfer in structural fire-protective clothing

Source :  TEXTILE RESEARCH JOURNAL Vol.  88 ;5 p.  577-585

Serveur web :  http://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/0040517516685277

Date : 03/2018

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer