Les imprimantes single pass ont-elles un avenir?

Les machines d’impression numérique single pass, également appelées machines monopasse ou machines à réseau de têtes d’impression fixes, permettent d’assurer de très grandes productivités. L’auteur s’intéresse à la montée en puissance de cette technologie et à son devenir. La société italienne MS Printing Solutions S.r.l., rachetée en mars 2014 par l’américain Dover Corporation, avait été la première à développer une machine single pass dès 2010 (première mise sur le marché en 2012), la LaRio, pour révolutionner le monde de l’impression jet d’encre et concurrencer l’impression rotative. D’autres acteurs ont par la suite emboîté le pas à MS Printing Solutions : SPGPrints B.V. (machine Pike®), Konica Minolta (machine Nassenger SP-1), Atexco (Hangzhou Honghua Digital Technology, machine VEGA One), Flora Digital (Shenzhen Runtianzhi Digital Equipment Co., Ltd., machine Textra), Foshan Sanshui Yingjie Precision Machinery (New King Time, machine King Jet), Hopetech Digital Co, Ltd (machines BD01/BD02), Pyung An Textile Co., Ltd (machines PACO-Single), KERAjet S.A. (machine KERAjet Textile TP7, voir brevet EP2090439) et Fujian Jilong Machine Technologies Co., Ltd (Rotary Screen and Digital Integrated Printing Machine), Swiss4Tex, EFI Reggiani et Xennia Technology Ltd. L’auteur souligne le fait que certains fabricants chinois d’imprimantes single pass ont une expérience dans l’impression des carreaux en céramique, un marché actuellement en saturation, et commencent à se positionner sur l’impression textile. D’autres acteurs pourraient apparaître au cours des prochains mois ou des prochaines années. Selon l’auteur, 22 à 24 machines single pass seraient actuellement exploitées dans l’industrie textile, et la MS LaRio serait la plus utilisée, notamment en Europe, en Turquie, en Chine et en Inde. Le coût des machines européennes avoisinerait les 3 millions d’Euros et à cela peuvent s’ajouter différents services et options. L’article propose un tableau indiquant les coûts d’amortissement au m2 simulés selon la quantité de millions de m2 imprimés. La technologie single pass s’adresserait davantage aux très gros marchés. Actuellement le marché mondial de l’impression textile se répartirait à hauteur de 55 % pour la mode vestimentaire et à 40 % pour le linge de maison. Par ailleurs, alors que la mode vestimentaire utilise essentiellement des encres réactives, acides ou dispersées, le marché de l’ameublement exploite majoritairement la combinaison d’un liant à une encre pigmentaire, bien que les encres réactives permettent de satisfaire les marchés du luxe et du haut de gamme. Les acteurs de la technologie single pass travaillent à adapter la technologie d’encres pigmentaires à leurs machines et un récent brevet de MS Printing Solutions (WO2017098377) préfigure des modifications techniques avec la description d’une ligne intégrée de pré-traitements par application de mousse qui pourrait laisser entrevoir la mise en œuvre d’encres pigmentaires. L’article conclut que la technologie d’impression single pass a bel est bien un avenir dans le textile, mais que certains challenges restent encore à relever afin de pouvoir améliorer les qualités d’impression pour certains segments applicatifs.

Auteur(s) :  PROVOST, J.

Titre original :  Do the single pass printers have a future ?

Source :  Digital Textile 7 p.  18-25

Serveur web :

https://www.wtin.com/article/2017/october/301017/do-single-pass-digital-textile-printers-have-a-future/

http://www.msitaly.com/public/img/news/C2JEN3Ot/MS-Printing_Case-Study_SCR-LaRio_web.pdf

http://kerajet.com/kerajet/index.php/en/products-4/textile-printing/kerajet-textile-tp7

Date : 10/2017

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer